Eva Marszewski

Peacebuilders International

Toronto, ON

Secteur d'Impact

Droits de l'Homme & Égalité

Éducation

Engagement Citoyen

Peuples Autochtones & Réconciliation

Une justice préventive pour la réconciliation.

Eva Marszewski a adapté le processus des Cercles de Conciliation des Aînés de la Première Nation Carcross / Tagish au Yukon et du juge en chef de la Cour Territoriale du Yukon, Barry Stuart, afin de transformer les systèmes d’éducation et de justice disciplinaires et punitifs en institutions réparatrices et curatives qui gèrent les conflits d’adolescents avec empathie et équité pour des résultats plus sûrs et pérennes pour les jeunes et la société en général.

Une justice guérissante.

L’incarcération de jeunes pour un acte criminel est souvent le symptôme d’un problème beaucoup plus profond que le crime en lui-même – et cela fait souvent plus de mal que de bien. Le recherche montre que les jeunes accusés et punis pour “acte criminel” ont plus de chances d’avoir des difficultés à l’école, de connaître le chômage et, ultimement de récidiver.

Eva Marszewski, avocate à Toronto, a une longue expérience en tant que plaidante, arbitre et médiatrice dans le système judiciaire. Au cours des quatre dernière décennies, elle a été aux premières loges pour constater les dysfonctionnements du système de justice, qui tente de résoudre les conflits qui reposent sur des relations interpersonnelles par le biais de processus destructeurs et contentieux ainsi qu’une philosophie punitive.

Elle est depuis devenue une militante pour la dépénalisation des conflits entre adolescents. Le système juridique, qui définit les jeunes comme étant âgés de 12 à 17 ans, est en décalage avec la science médicale. De plus, le système actuel criminalise les conflits entre adolescents au lieu de les traiter comme un délit civil ou administratif. Le voie non criminelle pour traiter et gérer les conflits entre adolescents est principalement gérée directement entre l’école et la prison, renforçant ainsi le cycle.

C’est la raison pour laquelle Eva a été si inspirée lorsqu’il y a près de 20 ans, elle a observé une approche très différente de la justice dans la Première Nation de Carcross / Tagish au Yukon. Un jeune homme était accusé d’incendie criminel. Au lieu de recourir à un jugement punitif, les membres de la communauté se sont réunis pour former un cercle de conciliation. Le but ? Créer un espace dialogue sécuritaire avec le jeune accusé afin de mieux comprendre les circonstances qui avaient motivé ses actes et d’élaborer un plan d’action prévoyant la reconstruction du domicile brûlé par le jeune avec l’aide des membres de la communauté. En conséquence, les membres du cercle ont identifié un plan d’action bénéfique à la fois pour le jeune homme et pour la personne dont la maison avait été incendiée, sans condamnation judiciaire.

Eva a compris le potentiel que les principes de l’approche de cette communauté autochtone pouvait avoir pour changer le système juridique dans son ensemble. En 2002, elle a fondé Peacebuilders pour intégrer des approches fondées sur le soutien et la réconciliation, plutôt que sur les sanctions, afin d’améliorer les systèmes de justice provinciaux et fédéraux.

Peacebuilders a recours à la justice réparatrice, qui vise à réparer les torts causés par un individu et à rétablir les relations avec les victimes et la communauté. Ils offrent des alternatives aux sanctions pour les jeunes, comme la réhabilitation et des groupes de soutien. Cette approche enseigne aux jeunes une résolution saine des conflits ce qui aide à prévenir les actes criminels. L’objectif ultime: garder les jeunes en dehors du système de justice pénale.

Le programme de Cercles Réparateurs de Jeunes de Peacebuilders et ses bénévoles soutiennent les jeunes accusés d’actes criminels avant leur procès, et ont aidé plus de 1 000 personnes à faire en sorte que les accusations soient retirées et à rester ainsi en dehors de la prison.

L’organisation se bat pour des changements dans les systèmes d’éducation et de justice pénale canadiens ainsi que plus d’investissements envers les jeunes qui sont susceptibles de se retrouver dans le système de justice pénale. Peacebuilders propose également des informations juridiques aux jeunes et leurs familles qui se retrouvent à devoir naviguer dans le processus judiciaire, ainsi qu’une formation sur la justice pour les adolescents aux avocats et autres travailleurs de première ligne.

Avec Peacebuilders, Eva construit un monde où les jeunes ne sont pas sanctionnés lorsqu’ils ont le plus besoin d’aide, mais sont accompagnés pour guérir, faire face aux défis, se reconnecter et avoir accès à des conditions économiques et sociales propices à leur épanouissement.

Peacebuilders International 
SOUTENEZ EVA

VOIR SON INTERVIEW

Faits Saillants du Réseau

Eva Marszewski discute du controversé palais de justice et de ses implications
Peacebuilders International désapprouve la décision du procureur général de l’Ontario
Eva Maszewski reçoit l’Ordre de l’Ontario
Printemps pour la paix: webémission de Peacebuilders Canada pour soutenir les jeunes